Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 17:52
mots clés : capitalisme et service public, RATP, impôts sur le Service Public
Où l'on voit la dérive tranquille du service public vers une logique de capitalisme universel.
Véolia, qui a commencé son exploitation commerciale de l'eau en 1853, en est à 220 000 employés de par le monde. Mais elle est loin encore de servir l'eau potable à toute la population mondiale. Tous les espoirs lui sont permis.
En attendant, elle bloque la prise de conscience par les états, de leur responsabilité en ce domaine.
L'ONU leur a rappelé l'autre jour cette responsabilité, mais bien timidement. Il faut dire que le harcèlement qu'elle pratique pour les Droits de l'Homme en général n'est pas particulièrement intensif. Et la France donc avec son distributeur à médailles ! Al Qaïda est mort, vive Daesh !
Après, on est presque surpris d'avoir à faire face à des situations telles que la Syrie....On ne sait qu'alors y faire !
Et on en paye le prix. En fait, on s'en fout, on vend des rafales............

suit un article d'Ouest France du 25;03

La RATP engrange un bénéfice net de 437 M EUR en 2015

Économie - Publié le 25/03/2016 à 16:36

écouter

  • La RATP a enregistré en 2015 un bénéfice net de 437 millions d'euros | REUTERS

La RATP a enregistré en 2015 un bénéfice net de 437 millions d'euros, en hausse de 47% par rapport à 2014 grâce à des éléments comptables exceptionnels.

Le groupe prévoit une baisse de son résultat net en 2016, à 200 millions d'euros, en raison du nouveau contrat signé pour la période 2016-2020 avec le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), l'autorité organisatrice des transports publics en région parisienne. ( C'est vous dire qu'elle ne faisait pas de petits profits sur le dos des passagers parisiens ou londoniens ou autres : NdlR )

Le groupe RATP a maintenu son objectif de 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2020, dont 30 % sera réalisé par les filiales, en particulier RATP Dev, qui exploite des réseaux hors Ile-de-France et même à l'étranger.

« Belle dynamique »« En 2015, le groupe RATP a une nouvelle fois fait preuve d'une belle dynamique », a commenté la PDG de l'entreprise publique, Élisabeth Borne, citée dans le communiqué. « En France et à l'international, nous sommes parvenus à décrocher de nouveaux contrats, tout en nous voyant renouveler la confiance des villes, où nous sommes implantés », a-t-elle souligné.

Le bond du résultat net l'an dernier s'explique par « des opérations inhabituelles, telles que des revalorisations immobilières à la valeur du marché, ainsi que par des provisions surévaluées que les commissaires aux comptes ont jugé bon de réduire », a indiqué Alain Leduc, directeur financier du groupe. Hors éléments exceptionnels et conjoncturels, le bénéfice net est stable à 302 millions d'euros, contre 298 millions d'euros en 2014.

Forts investissements Ce bénéfice s'explique par le « faible niveau d'inflation », donc la « faible augmentation de la rémunération de la RATP par le Stif et par la faible hausse du trafic, en raison notamment des attentats », a précisé la RATP, ajoutant que le bénéfice servira intégralement à financer les« investissements de modernisation et de renouvellement des réseaux ». ( Ouf! On avait peur que ça serve à payer des parachutes dorés ! ... Je n'ai jamais fait de compta, mais je ne pensais pas que les investissements étaient du bénéfice. Quel imbécile je fais ! La RATP paiera donc des impôts sur les investissements. Là, Macron, faudrait voir ça ! C'est pas de l'aide à l'investissement ! En attendant, c'est clairement des impôts sur le Service Public. )

En 2015, les investissements en Ile-de-France ont atteint le chiffre « record » de 1,83 milliard d'euros, en hausse de 16 %.

Le chiffre d'affaires 2015 s'est élevé à 5,56 milliards d'euros, en progression de 5,7 % par rapport à 2014, porté par

le développement des filiales en France et à l'étranger, dont le chiffre d'affaires s'est établi à 1,143 milliard d'euros (+25 %). Les filiales représentent désormais 20,6 % de l'activité du groupe, qui sera soumis l'an prochain pour la première fois à l'impôt sur les sociétés.

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Héau
commenter cet article

commentaires