Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 16:07

 

      mots-clés : loi Brottes  coupures d'eau, impayés, sénat, Charles Guené

Je pense que vous avez lu attentivement l'article précédent.
Ceci est mon commentaire!
La réaction des délégataires face à l'impayé de leurs clients
montre bien l'incompatibilité de la Délégation avec la nature
de "Droit de l'Homme" du service délégué.
Je ne peux m'empêcher de rabâcher que toute notre Histoire
n'est que la lutte obstinée, avec ses hauts et ses  bas,
ses retours en arrière, pour obtenir que des Droits soient
reconnus à tout citoyen 
de façon absolue.

S'il a fallu plus de mille ans, de Clovis à 1789, c'est qu'il y a eu,
qu'il y a et qu'il y aura de la résistance contre cette civilisation
des Droits de l'Homme.
Par delà les révolutions, les "Front populaire",
les Conseils de la résistance et la loi Brottes, la rapacité du fric
est  inextinguible
, incoercible !

La loi Brottes, à peine votée, faut l'atténuer ! Au prétexte
que son approche de la qualité de Droit du buveur d'eau
est incompatible avec la rapacité des délégataires !
Ben! Oui! les gars! ça colle pas, c'est contradictoire.
J'attends la réponse du ou de la ministre !

Au cas où l' Assemblée refuserait de détricoter la loi Brottes,
(on ne sait jamais !), je suggère aux délégataires de s'asseoir
et de réfléchir.
Attention, ça va être dur ! Même à l'ENA ou à Polytechnique,
encore moins à Bruxelles, on n'oserait essayer d'enseigner
un truc comme ça !  ( voir Véolia, Bruxelles et la Grèce )

La Délégation, surtout pour l'eau, est en chute libre;
alors, à défaut de faire contre mauvaise fortune bon coeur,
faut chercher où est la contradiction, et la contourner !
Si on peut encore conserver un petit marché, ça vaut
peut-être la peine ! Là, voyez, je suis bon!
Sachant que l'eau Droit de l'Homme se limite à quelques litres
par jour, et ce de façon incontournable, accordons la gratuité 
pour ces besoins minimums, 
et faisons payer au-dessus !

Parcque, figurez-vous, la gratuité n'implique pas
l'absence 
de compteur. La consommation
au-dessus de ce quota 
est très maîtrisable
et serait payante. Avec tarif progressif.
Ce qui suppose tout de même l'absence d'abonnement.
ça, ça va être dur ! Mais ça assurerait la cohérence avec les DH.
Vous avez compris, ou faut que je répète ?
L'argument que ça serait le grand gaspillage ne tient pas
une seconde pour des cerveaux confrontée à la vie de tous
les jours. Mais, j'ai peur que vous ne compreniez vous aussi !
L'abonnement n'est fait que pour profiter du plus grand
nombre. Faire payer aux plus démunis les structures qui sont
nécessaires à tous. C'est une arnaque.
C'est comme ça en Allemagne. On fait payer cher
à tout le monde l'électricité pour que les électro-intensifs
du genre BMW puissent produire à bon prix
des bagnoles de luxe. Hypocrisie, quand tu nous tiens !
N'est-ce pas Angela ?
L'apport financier des plus précaires, très nombreux,
n'est pas négligeable.
Voyez que le schéma ne s'applique pas qu'à l'eau.
Les étudiants étant de plus en plus nombreux,
on les fait payer. Y a pas de petits profits !
Les petites entreprises étant beaucoup plus nombreuses
que les grosses, on fait payer les petites ! Pas les grosses !
Etc...
ça en remet encore une couche en violation des Droits de l'Homme.



Partager cet article

Repost 0
Published by P. Héau
commenter cet article

commentaires