Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 19:37

 

Où l'on constate que des gens de gauche s'allient pour donner le service d'un Droit de l'homme à une société financière qui a fait sa fortune sur la distribution de l'eau depuis 1853.

Quand je pense que certains ont cru que la France était tombée dans le collectivisme quand des communistes se sont retrouvés au gouvernement.

Pas plus de convictions " républicaines " que Michel Sapin ou Pierre Moscovici !  Bravo Collomb ! Qu'en dit Pierre Laurent ?

Vu que les syndicats ne voient rien à redire sur la "délégation" ......

Lyon Capitale

 

 

Eau à Véolia : clash Collomb/Vessiller, Plazzi (PCF) ravi / Grand lyon / Politique / Lyon / Journal / Lyon Capitale - le journal de l'actualité de Lyon et du Grand Lyon.

 

Eau à Véolia : clash Collomb/Vessiller, Plazzi (PCF) ravi


Par Fabien Fournier
Imprimer l'article Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Publié le 19/11/2013  à 11:08
5 réactions

"Dans cette agglomération, on constate qu'on reconduit souvent les sortants. Je n'en dirai pas plus", a estimé l'écologiste villeurbannaise. Le communiste Willy Plazzi s'est félicité du choix de Gérard Collomb.

Veolia, reconduit comme délégataire du marché de l'eau potable à Lyon : la décision de la communauté urbaine apparait surréaliste à qui sait que l'ex-Générale des Eaux avait pratiqué durant des décennies un prix de l'eau de 25 à 30% trop élevé à Lyon, à la faveur d'un contrat qui garantissait notamment une hausse quasi-automatique des tarifs (lire ici). Le groupe n'a jamais fait de mea culpa. Après avoir annoncé il y a plus d'un an qu'il écartait l'hypothèse d'un retour en régie publique, Gérard Collomb a fait connaître lundi sa préférence pour Veolia, meilleur que la Lyonnaise des Eaux et la Saur sur les quatre critères définis dans l'appel d'offre, dont le prix. Celui-ci devrait baisser de 24%, tandis qu'une autorité organisatrice pilotée par le Grand Lyon surveillera le délégataire (lire ici).

Vessiller2 ()
© Yvan Archenault

Les élus voteront le 13 janvier. Mais lundi, ils ont réagi à chaud de cette décision. Béatrice Vessiller (EELV) a notamment raillé un choix "sans surprise". "Corrompu : on peut faire campagne sur ce thème. Apportez des preuves de ce que vous dites", a grondé le président de la communauté urbaine. "Dans cette agglomération, on constate qu'on reconduit souvent les sortants. Je n'en dirai pas plus", a répondu l'écologiste villeurbannaise.

Capture d’écran 2013-11-19 à 11.41.17 ()

Ses propos tranchaient avec ceux de Willy Plazzi (PCF), qui s'est "félicité de ce qui est annoncé". "Les objectifs sont pratiquement atteints", a exulté "l'ultralibéral" communiste, ravi de la nouvelle délégation de service public (DSP). Le San-Priot, collombophile, s'était à de nombreuses reprises illustré par sa verve anti-sarkozyste dans l'hémicycle communautaire. Il est toujours apparu plus modéré dans sa perception de la politique locale. Il avait cependant voté contre le choix d'une DSP l'an dernier.

L'écologiste Gilles Buna, qui ne fait plus partie d'Europe Ecologie-Les Verts, a aussi répondu à Béatrice Vessiller. D'après lui, "sortir les sortants" reviendrait à ne pas "prendre les meilleurs" candidats. Gérard Collomb a conclu les débats en estimant que Lyon se hissera à la 5e ou 6e position des villes de France les moins chères. "C'est une Révolution que nous venons de faire, nous passons d'un contrat d'une extrêmement longue durée à huit ans".

--------

Article mis à jour à 16h08

Suite à notre article, le groupe communiste nous a adressé cette réaction.

"Nous ne sommes ni totalement satisfaits ni totalement ravis"
 
"C'est vrai qu'il y a eu une avancée que nous prenons en compte, parce que nous sommes pragmatiques et que ce qui compte, c'est le service aux usagers : le contrat est raccourci de 8 ans et la facture va baisser. Mais tout en nous exprimant, nous avons réaffirmé que nous mènerons toujours le combat pour la régie de l'eau ainsi que pour d'autres délégations de service public, comme par exemple l'usine d'incinération de Rillieux-la-Pape dont le rapport était en débat au conseil de Communauté de ce lundi 18 novembre. En tout état de cause, le dossier sur l'eau sera examiné en janvier 2014, et notre groupe se déterminera en fonction de la délibération qui sera soumise au vote."

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Héau
commenter cet article

commentaires