Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 15:48

 

mots-clés: CGE véolia, impôts taxes,Piketty, inégalités


Dans les archives du blog.
Les philanthropes au travail.



File:Jules Mirès.jpgjj

Jules Mirès, copain du Comte Henri Siméon. Cofondateur de la Compagnie générale des eaux

GÉNÉRALE DES EAUX GROUP - Company Profile, Information, Business Description, History, Background Information on GÉNÉRALE DES EAUX GROUP


History of GÉNÉRALE DES EAUX GROUP

The Générale des Eaux Group is the world's foremost supplier of drinking water, with over 22 million users in France and sizeable shares of the markets in Spain, the United Kingdom, and the United States. It also ranks as the world's most important public services organization and has 1,200 subsidiaries operating worldwide in areas of thermal and electrical power, waste, real estate, leisure, healthcare, and communications.

Compagnie Générale des Eaux was founded in 1852 during the reign of Napoleon III and is often described as France's first capitalist venture. The company was authorized by imperial decree on December 14, 1853, and from the start benefited enormously from the emperor's personal interest, as well as from support and investment from the international business community in Paris, London, and Lyons, which had studied the water supply companies of the United States and the United Kingdom and realized rich pickings could be had. The list of founders included the Rothschild family, a Fould, a Lafitte, the Duc de Morny--the Emperor's half brother--and a large proportion of the imperial nobility. Shareholders included James de Rothschild, who had the largest single subscription of 5,000 shares, and a cross-section of members of the nobility, stockbrokers, and bankers.


Le Front populaire n'y trouva rien à redire.
Le Conseil national de la Résistance essaya d'y redire !
Sarkozy donna le gaz à Suez.
Hollande n'y trouva rien à redire.

Brottes pourtant fut chargé de rédiger
une loi pour tempérer cette féodalité retrouvée,
160 ans après cette aliénation mafieuse de l'eau !

Mais, nos factures d'eau, de gaz, d'électricité,
d'autoroutes restent des feuilles d'impôts.
L
'usage dubien public a tellement pris l'habitude
d'être l
'assiettedes impôts,
que le stationnement devient tout naturellement
la compensation aux rognures des dotations
de l'état aux collectivités locales. magnifique
phénomène de vases communicants.
Et ça n'est pas Vinci qui va s'en plaindre.
Une envie de pisser en ville ?
Et JCDecaux reversera une part de notre monnaie 
à l'état et JCDecaux ne s'en plaint pas !
Que fait-on donc des rec
ettes "normales" de l'état ?
En sus de la taxe d'habitation, à quand le baise-fric
qui nous donnera accès à la rue
en sortant de chez soi ?
Je n'ai pas lu Piketty, mais, qu'il se rassure,
il n'a pas à se casser la tête.
Quand la ménagère achète une baguette,
elle alimente les caisses de l'état.
Pourquoi chercher plus loin ?

Mais on peut encore aller plus loin.
On peut augmenter la redevance télé,
on peut faire payer l'enseignement.
Participation à l'entretien de la police municipale !
Pourquoi vouloir faire payer les riches particulièrement ?
Louis de Funès dans "La folie des grandeurs" :
--Mais, c'est pas les riches qui paient des impôts,
c'est les pauvres !
C'était vrai du temps de la gabelle,
mais c'est toujours de plus en plus vrai !
Et les inégalités se creusent toujours plus !
Tiens ! Comme c'est bizarre !

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Héau
commenter cet article

commentaires