Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 11:54

Vive le PPP ! On peut compter sur Christiane Taubira pour se défendre.

Mais je ne suis pas sûr qu'elle aura autant de succès que pour le mariage pour tous !

Palais de justice de Paris : coup d'arrêt au chantier financé par Bouygues

Le Monde.fr avec AFP | 09.10.2013 à 13h54 • Mis à jour le 09.10.2013 à 15h23

Abonnez-vous
à partir de 1 €
  Réagir  Classer  

Partager   google + linkedin pinterest

 

 

Yves Gabriel, président de Bouygues construction, devant le modèle du futur palais de justice de Paris, prévu dans la ZAC Clichy-Batignolles (15 février 2012).

 

Bouygues construction a arrêté les travaux en cours du nouveau palais de justicede Paris, les banques refusant de débloquer les fonds promis, a indiqué une source proche du dossier, mercredi 9 octobre, confirmant des informations duFigaro.

Mené par l'architecte Renzo Piano, le projet du tribunal de grande instance de Paris vise à ériger dans le quartier des Batignolles (17e arrondissement) une tour de 160 mètres de haut, se voulant "un repère urbain et le symbole d'une justice moderne et performante", ainsi que le décrit le site Internet du projet. Il devraitaccueillir au début de 2017 quelque neuf mille personnes par jour, dont qautre mille fonctionnaires.

Voir le portfolio du futur palais de justice

LES BANQUES REFUSENT DE DÉBLOQUER LES FONDS PROMIS

Bouygues a commencé les travaux en juin, mais "le chantier est au point mort depuis plusieurs semaines", selon cette source. "Aujourd'hui, personne ne peutdire quand il pourrait redémarrer"écrit pour sa part Le Figaro.

En cause, le refus des banques auprès desquelles Bouygues construction a contracté des emprunts pour mener à bien ces travaux de débloquer les fonds promis en raison d'un recours judiciaire contre ce contrat de partenariat public-privé, a expliqué la source.

Déposé par des avocats en colère réunis au sein de l'association La Justice dans la cité, ce recours a été débouté en première instance en mai, rapporte Le Figaro. Les banques attendent l'issue de l'action en appel pour réagir, mais la décision ne sera pas prise avant 2014, ajoute le quotidien.

UN PARTENARIAT PUBLIC-PRIVÉ CONFLICTUEL

Les crédits auraient pu être débloqués plus tôt s'il n'y avait pas de conflit entre les deux acteurs – Bouygues construction et l'établissement public du palais de justice de Paris (EPPJP) – chargé de ce projet estimé à un milliard d'euros, selonLe Figaro.

La filiale du groupe de Martin Bouygues et l'EPPJP se disputent en effet poursavoir lequel des deux devrait apporter la garantie qu'il rembourserait les banques au cas "improbable" où le contrat serait annulé par la justice. Bouygues voudrait que ce soit l'Etat qui prenne ce risque, tandis que l'EPPJP demanderait au groupe de BTP de le faire, selon un "expert" cité par Le Figaro. Contacté par l'Agence France-presse, Bouygues construction n'a pas souhaité faire de commentaire.

Dès les prémices du projet, Christiane Taubira avait fait part de ses doutes et souhaitait renégocier le contrat. "Aux termes de ce contrat de vingt-sept ans, en 2043, l'Etat, deux générations après nous, aura payé 2,7 milliards d'euros pour un investissement de 679 millions. Comme démonstration de bonne gestion, je crois qu'on a déjà fait mieux", avait souligné la garde des sceaux le 30 octobre 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by P. Héau
commenter cet article

commentaires